• Accueil
  • > Libre expression
  • > Mauritanides écrit au lendemain des élections présidentielles de 1992, les premières en Mauritanie (Al Bayane)

Mauritanides écrit au lendemain des élections présidentielles de 1992, les premières en Mauritanie (Al Bayane)

13 07 2007

 

Le 24 Janvier, jour du vote, j’étais très malade. Presque dans un état comateux. A Nouakchott, pourtant j’ai voté. A Nouadhibou. Pour Ould Taya. Jusque là j’étais sûr que j’étais bien à Nouakchott, malade, comme un chien et à peu près certin que j’étais une seule personne. Mais apparemment ce n’était pas le cas. J’étais à Nouadhibou et en très bonne santé. Jusque-là, aussi je me suis toujours abstenu de voter. Pour les présidentielles je ne me suis même pas inscrit. A Nouadhibou pourtant j’ai voté pour Ould Taya. Ce qui s’est passé, le voilà: pendant qeu je me battais à Nouakchott avec mes 110 degrés centigrade de fièvre un type à Nouadhibou, portant moustache comme moi, carte d’identité en main prouvant qu’il était le fils de mon père et de ma mère, né sur la même dune que moi, le même jour, ce type, un autre moi, quoi, s’est présenté au bureau de vote et a voté. Pour Ould Taya. Je ne veux pas ici disserter sur la validité du vote. J’accepterais à la rigueur el fait que ma voix soit allée à Ould Taya(quoique…). Mais la grande question, THE question comme disent les omelettes (rès approximatif, ça oui) est la suivante: Est-ce que je suis le type qui est à Nouadhibou ou tout bêtement le zig qui écrit ces lignes? Suis-je là-bas ou ici? Est-ce que Moi est quelqu’un d’autre ou suis-je en même temps Moi et quelqu’un d’autre? 

A quoi juridiquement tient l’identité d’un individu! Une carte qu’on appelle d’identité, un prénom, un nom, des signes qu’on voudrait particuliers et qui sont le lot de plusieurs milliards d’individus. Génétiquement chaque homme a une copie exactement conforme à lui dans le vaste monde. Mais je ne savais pas qu’il y avait un autre moi-même qui se baladait si près de moi sans qu’on se soit jamais rencontrés. 

Dans le cas probable d’une rencontre avec cet autre moi, il est à craindre que le dialogue (ou monologue) en soit quelque peu confus. Par exemple: 

Par une belle après-midi sans soleil, devant le Park Hôtel, je me rencontre. 

- Bonjour,comment je vais aujourd’hui? 

- Très bien. Où vais-je maintenant? 

- Oh, je prenais de l’air c’est tout. 

- Ah! Je pensais que j’allais au Journal. 

- Où je veux que j’aille! Je ne suis pas comme moi, je suis en vacances, moi, alors que moi je me tape une centaine d’heures chaque jour. 

- J’espère que je fais du bon boulot! 

- J’essaie. Je ne viens donc pas avec moi? 

- Non. Je me remercie. Une autre fois. J’espère que je me verrai bientôt. 

Et comme je tiens à la santé mentale de mes lecteurs plus qu’à la mienne (c’est trop tard) j’arrête là le monodialogue. 

Qu’on me dies si lui c’est moi ou si moi c’est moi ou lui, simplement. J’admettrai volontiers que moi n’est pas toi, mais si toi est moi ou va le monde! Si on fait le raisonnement ab absurdo on en arriverait à conclure (j’ai conclu assez vite pour mon âge) que tous les Mauritaniens sont une seule et même personne. Pour les mômes on dira que la Mauritanie est peuplée d’un habitant qui remplit les fonction de président, de ministre, d’opposant, de chauffeur de taxi, de boutiquier, d’Ambassadeur, de membre fondateur du PRDS et de bonne à tout faire. C’est très avantageux puor l’unité, que dis-je l’unicité nationale. Pour la paxiet la concorde je ne sais est-ce que cela nous avancera parce que rien n’est plus dramatique que les affrontements de quelqu’un avec soi-même. Je ne souhaite pas à mon pays d’être habité par les photocopies d’un seul type. Surtout pas par des clones de moi-même. 

En attendant des jours meilleurs je suggère que ce soit les cartes d’identité qui doivent avoir des personnes puor pouvoir voter et non le contraire. La carte d’identité devra également avoir sa carte d’électeur. Et ne pourra pas voter avant dix huit ans. Les personnes qu’on attribue aux cartes ne sont valables que pendant dix ans. 

 

***** 

 

Le président du CMSN a été élu président de la république. Qu’est-ce qu’on va faire maintenant des membres du CMSN? Qu’on les élise députés! Pourquoi ces pauvres resteraient-ils militaires? Déjà qu’ils sont orphelins de leur chef qui a préféré se civiliser. Je le dis et je répète l’Assemblée Nationale doit uniquement se composer de militaires. Quand son président entre tout le monde se met au garde à vous. Quand il y a une proposition elle est immédiatement adoptée (on ne discute pas le ordres). Quand quelqu’un vote contre on lui rase la tête et on le met au trou. Quand le président de la république pénétre dans la salle les députés lui présentent les armes et ainsi de suite. Le pays marchera au pas, je vous dis. Fesses serrées et poitrine bombée nous entrerons dans le XXIème siècle. Oh! J’oubliais un amendement àla constituzione: le drapeau national ne sera plus un « croissant et une étoile d’or » mais un croissant et CINQ étoiles d’or. Exécution! Vous verrez ce que c’est la démocratie! Vous l’aurez voulu! Vant, aaaaarche! C’set ça la stabilité dans le changement ou alors je ne m’y connais pas. 

 

****** 

 

Koboni c’est la future capitale de la Mauritanie. 

Quel destin prodigieux pour ces trois maisons et ces cinq hangars! Qui l’eût cru! Pas moi en tout cas ni les habitants de ce patelin. Au départ le nom de la ville ne la prédestine guère à jouer le rôle qui est désormais le sien. C’est la contraction du Pulaar <> (c’est quoi?) et <> (c’est gâté, foutu). Un programme. C’est quoi – c’est foutu devient quand même un chef-lieu de département et un point sur la carte du pays. Le jour des présidentielles, Koboni vote massivement pour Taya, ancien président devenu candidat pour être un ancien candidat devenu président. 

Ah! Qui aurait un instant imaginé HSEY O. AHMED BECHNA en banlieue résidentielle! Mais on avait bien vu Ziret Mouroukba devient Nouakchott Capitale et un militaire devenir président de la République. Koboni remplira, j’en suis sûr, avantageusement son rôle de capitale. 47 666 habitants (666 c’est le chiffre du diable chez les anciens) au recensement de décembre 88, 32 637 inscrits sur les listes électorales (qui n’ont jamais été publiées), 20 450 votants, 19 668 suffrages exprimés dont 17 681 pour Taya, un taux de participation de 61,34, voilà qui vous fait une ville là où les mauvais esprits ne voient qu’une poignée d’habitants et des  accès de paludisme résistant à la chloroquine. 

Gageons que l’histoire les démentira. Pour le moment les habitants de Koboni se préparent à l’occupation illicite des terrains aux abords immédiats de la préfecture. C’est un bon signe. Tout le monde sait que ce sont les GAZRA qui font les vraies capitales. 

 

********** 

 

Le mercredi 22 janvier, deux jours avant le fameux scrutin, l’avion d’Air Mauritanie assurant la liaison régulière Nouakchott-Kaédi-Selibaby fût détourné sur Tidjikja. Pas détourné avec révolver, otages et flashes d’info spéciaux, non. Légalement détourné en quelque sorte. Après le décollage vers Kaédi on annonce simplement aux passagers de l’avion que l’avion passe par Tidjikja. Et l’avion passe par Tidjikja et y dépose deux petites caisses. Deux jours avant le vote. Deux petites caisses réceptionnées par un membre local du PRDS. Et l’avion redécolle pour Kaédi 8 jours avant le glorieux Fokker d’Air Mauritanie est allé récupéré des posters du camarade candidat président président président candidat cadidat président candidat à Las Palmas et a dû passer la nuit laissant les usagers du Nouadhibou-Nouakchott sur le carreau. Si un jour j’oublie mon briquet à Néma Air Mauritanie va-t-il aller me le récupérer? Il y’a « oui pour Maaouya » écrit dessus. 

 

************ 

 

Un Négro-Mauritanien se présente au bureau de vote le 24 janvier. Tout est conforme: Numéro carte d’identité, numéro carte d’électeur, numéro d’enregistrement tout tout. Le président du bureau de vote le refuse. Motif: il mesure 1mètre 68 alors que sur la carte d’identité on a porté 1 m 70. Ainsi 2 cm sont suffisants en Mauritanie pour qu’on vous refuse un droit garanti par la Constitution. Nous savons maintenant la distance qui sépare la démocratie de la dictature en Mauritanie deux centimètres. 

 

*********** 

 

L’UPC (Union pour la Planification et le Développement, l’architecte comme dit Falbah) c’est un parti. Quand je suis de bone humeur, je le crédite d’une douzaine d’adhérents  De mauvaise humeur, je lui en attribue deux. L’autre jour, je voyageais avec Ould Taya pour les besoins de sa campagne. Le président de l’UPC, qui, je le crains, est aussi membre de ce parti, voyageait avec nous. Seulement avant de partir il avait oublié de se changer. Il est venu à l’aéroport en pyjama. Quelqu’un l’a rattrapé in extremis et lui a apporté un boubou repassé quand même. Il s’est changé dans les toilettes du salon d’honneur. Après avoir changé de veste il était à prévoir qu’il change de boubou. Il fait chaud en Mauritanie. 

 

********** 

 

Encore une affaire d’élections (piège à cons, tout le monde le sait ça). En Amourj, dans le Hodh Chargui, très loin, très loin, presque Toumbouctou comme disent les Américains, on dépouillait les bulletins le 24 janvier; Quoi de plus normal, une soirée d’élections. Ce qui est moins banal c’est qu’au moment du dépouillement même Radio Mauritanie a annoncé les résultats. 

Les résultats du vote en Amourj. Alors que le dépouillement était en cours. Je salue ici nos gouvernants qui à défaut d’être de bons administrateurs ser sont révélés de brillants prophètes. Plus fort, prophètes en leur pays. La stabilité dans le changement, c’est aussi ça. Et aussi Ould Didi Wali de Selibaby. Oui. 

 

Habib Ould Mahfoudh 


Actions

Informations



2 réponses à “Mauritanides écrit au lendemain des élections présidentielles de 1992, les premières en Mauritanie (Al Bayane)”

  1. 14 07 2007
    soninki (15:44:14) :

    allah yar hamouhou!

  2. 24 12 2014
    Courtier immobilier (00:42:45) :

    extraordinaire post, merci bien.
    Courtier immobilier http://www.courtierimmobilier.eu

Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann