Mutinerie à la prison nouvelle

10 07 2007

 

  

La nouvelle prison de Dar Naïm a connu sa première mutinerie dimanche et lundi (8 et 9 juillet). Il s’agit d’une histoire qui commencé avec la prise de fonction des nouvelles autorités. Le ministère de la justice décide immédiatement le transfert des prisonniers vers le nouveau quartier fort. Le nouveau commandement de la Garde demande au ministère de surseoir à la décision en attendant de compléter les mesures de sécurité et de trouver des solutions à des insuffisances décelées dans la conception du bâtiment. Problèmes d’aération des cours intérieures, de projecteurs mal placés, d’insécurité dans les cuisines, de manque d’étanchéité… Après une première réunion entre le commandement et le ministère, celui-ci s’engage à ‘arranger’ les insuffisances. 

Samedi soir dernier, le transfert commence. Le commandement de la Garde nationale décide de confier la garde des prisonniers à une unité nouvelle, l’ancienne ayant des liens peu amènes avec les prisonniers. Une fouille minutieuse est effectuée et permet de récupérer tout ce qui n’est pas légal : drogue, portables, armes blanches… 

Les prisonniers s’installent. Environ 600 et plus pour un espace prévu initialement pour 360 personnes. Les cours initialement prévues pour cinquante personnes se retrouvent avec cent. La première nuit, il faisait relativement frais. C’est le lendemain, dimanche, que les premières plaintes s’expriment. Les prisonniers s’en prennent aux portes qu’ils cassent. En une journée les gardes arrivent à bout de la mutinerie. Le capitaine commandant l’unité réussit à établir le dialogue avec les mutins qui acceptent de revenir à leurs places en attendant de trouver une solution. Le capitaine demande même le retrait des renforts. La nuit de dimanche à lundi est relativement calme. Même si la nourriture servie a été mal appréciée, si elle n’a pas manqué à certains quartiers. 

Lundi, les prisonniers se réveillent sans eau. La goutte qui fait déborder le vase, si l’on peut parler ainsi. Les mutins s’en prennent au matériel neuf de la prison : les matelas sont brûlés, les lits détruits pour en faire des armes, les portes défoncées et même les murs sont attaqués. Les éléments de la Garde réussissent à contenir la mutinerie. Sans la mater. Jusqu’à présent près de deux cents meneurs ont été extraits de l’intérieur par les gardes qui ne peuvent entrer à l’intérieur sans faire grand mal. Eux qui avaient subi une formation sur les droits des prisonniers sont hésitants sur la conduite à tenir. En attendant, l’intérieur est sous le contrôle des prisonniers, mais la prison est complètement encerclée. 

Il faut dire que le manque de drogue et substances psychotropes doit avoir excité un peu plus certains des prisonniers qui ont toujours été pourvus. Affaire à suivre.

Source / La Tribune 357


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann