Nouadhibou : Une commune à la dérive?

6 07 2007

Depuis son installation le 14 décembre 2006, c’est le premier exercice de communication de la nouvelle équipe municipale à la tête de la commune de Nouadhibou. C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue ce jeudi 28 juin dans la salle des conférences de la mairie.

Mohamed Ould Elmane, conseiller UFP et porte-parole de la commune a animé la conférence en présence de trois conseillers. Dans son exposé il a brossé la situation  financière de la commune qui a dégagé un excédent budgétaire de 2.042.893 um. Les recettes de la commune s’élèvent selon lui à 86.000.000 um. En outre la commune a perçu 30.000.000um des partenaires chinois. Les chinois doivent encore à la commune 60.000.000 um dus aux travaux publics.

La commune de Nouadhibou emploie 427 travailleurs dont 108 occasionnels, 44 femmes et 44 indigents. La mairie est parvenue à payer 5 mois d’arriérés de salaire.

Le budget de la mairie pour l’exercice 2007 (entre 120 .000 000 et 200.000.000 um) n’est pas encore débloqué au niveau de l’Etat ; ce qui, selon le porte –parole, handicape la commune. Un autre chapitre sera consacré à la visite que le maire a effectué récemment à Las palmas. Le résultat du séjour canarien du maire est jugé satisfaisant par les conseillers municipaux : 1 conteneur de 20 tonnes en produits divers (équipements sportifs…), 5 tonnes de médicaments, 3 camions-poubelles et un chèque de 40.000 euros. La mairie de Las Palmas se serait aussi engagée à former une police municipale à Nouadhibou.

Le maire Vadel Ould Abou Bekrine a ajouté qu’il a trouvé une situation ‘pourrie ». « Les différentes équipes qui se sont succédé n’ont rien fait pour assainir la mairie ». Le maire a ajouté que la commune de Nouadhibou est une commune très pauvre « contrairement à ce que les gens pensent ». Nous avons besoin de temps pour agir, a t-il conclu.

L’ombre d’El Ghassem Ould Bellali, ancien maire, a plané sur la rencontre. Le porte-parole a fait allusion à des « personnes mal intentionnées tapies dans l’ombre qui sabotent nos efforts ». A une question sur le boycott des amis d’El Ghassem, le porte -parole a dit « Nous avons une majorité confortable. Nous n’avons besoin de personne. » (6 conseillers RD et 1 conseiller APP ont décidé, depuis ce qu’ils appellent le ‘putsch du 14 décembre’, de ne pas siéger ‘avec les traitres’, ndlr). Les rapports entre les deux camps, on le voit, sont compliqués. Les deux s’accusant de nuisance.

Ce vendredi  un conseiller municipal proche de El Ghassem a publié un long brûlot  intitulé « Nouadhibou : Une commune impériale à la dérive » distribué dans la ville et qui est censé recenser les ‘tares’ de l’équipe aux commandes dont les moindres sont ‘incompétence’ ‘, illégitimité’, ‘ non cohésion’, ‘inexpérience’, ‘corruption ‘, ‘légères mœurs’… Le papier en question suscite des commentaires dans la ville.

Selon l’équipe aux commandes, El Ghassem prépare ‘un holdup’. ‘Il n’a pas digéré sa défaite et il complote contre nous’ confie un conseiller. Un autre ajoute : « Il n’a pas hésité à s’allier avec le diable, à brader ses principes pour tenter de revenir à la tête de la municipalité”. Beaucoup de commentateurs s’attendent à ce que l’Etat interfère dans ce conflit. « Le ministère de l’intérieur doit dissoudre cette équipe qui n’arrive pas à travailler » analyse H. un ex-candidat aux municipales de 2006. B. suggère que l’Etat entame des négociations entre les deux parties. Cette guéguerre fragilise la commune et ne rend pas service aux citoyens. K. juge que le « comportement des protagonistes est indigne d’élus du peuple ». Pendant ce temps Nouadhibou continue à s’enfoncer.

Athié Youssouf

CP/Nouadhibou

Ps : Les services de la voirie fonctionnent correctement et beaucoup d’employés jugent positifs les actions du nouveau maire notamment en ce qui concerne le paiement des arriérés de salaire.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann