• Accueil
  • > Régions
  • > Boghé : le ministre de l’agriculture et de l’élevage promet des réformes profondes

Boghé : le ministre de l’agriculture et de l’élevage promet des réformes profondes

3 07 2007

   

Le ministre de l’agriculture et de l’élevage, M. Corréra Issagha, accompagné des principaux responsables de son département a effectué ce samedi 23 juin 2007 une visite de travail à Boghé pour s’enquérir de l’état d’avancement des préparatifs de la campagne agricole 2006-2007. Au cours de leur séjour, le ministre et son staff ont eu un calendrier très chargé. Ils ont d’abord visité le chantier des travaux de réhabilitation du périmètre rizicole de Sinthiane-Diama (Commune de Dar-El Barka) exécutés par le PRPB où ils ont reçu les explications du directeur technique de la SONADER , M. Guisset et du Coordinateur du Projet, M. Mohamed Lemine O/ Cheikh Mohamed Salem. Le maire de Dar El Barka, M. Tidjane Kane a saisi l’occasion pour demander « la mise sur pied d’un plan d’urgence alimentaire pour les populations de sa commune menacées par la famine». Ensuite, le ministre et sa délégation ont visité Tour à tour, la Direction régionale de la SONADER, le PAHABO, le PRPB, l’Inspection départementale de l’agriculture et de l’élevage et le Centre de formation des Coopératives où ils ont suivi des exposés sur le fonctionnement de ces services. Au cours de ces exercices qui ont duré plus de 3 heures, le ministre a pu s’enquérir des principaux problèmes qui se posent au secteur rural.  

Dans l’après-midi, le ministre préside une réunion de travail avec les paysans qui ont répondu massivement à l’appel. Après une brève introduction faite par le Wali, M. Khyarhoum O/ Moustapha, le maire de la commune, M. Bâ Adama, a souhaité la bienvenue au ministre et à son staff dont « la présence traduit tout l’intérêt que les autorités de la République attachent à la vie de la municipalité » avant de rappeler « le contexte particulièrement difficile dans lequel se trouvent les populations durement éprouvées par la sécheresse qui a occasionné une flambée illicite des prix des céréales et une rareté des pâturages ». Enfin, après avoir présenté les différents systèmes de production qui caractérisent le paysage agraire de sa Commune, le maire a adressé au ministre un certain nombre de doléances dont notamment la réhabilitation du Casier Pilote de Boghé devenu vétuste depuis de longues années, la concrétisation de l’option de diversification agricole, la création d’unités de conservation et de transformation de produits maraîchers, la promotion d’unités de production d’aliments de bétail, la vulgarisation de l’insémination artificielle et le développement de l’aquaculture. Dans sa réponse, M. Corréra Issagha, a dévoilé le plan d’action mis en place par son ministère depuis mai dernier pour améliorer la production en concertation avec les acteurs du secteur. Cette stratégie repose notamment sur l’octroi d’un crédit de campagne aux producteurs, la création de conditions propices à l’accès aux intrants (engrais, semences sélectionnées) par l’adoption d’une politique de stabilisation des prix, l’indemnisation des sinistres, l’octroi de primes aux meilleurs producteurs (rendements supérieurs ou égaux à 4 tonnes à l’ha) , le renforcement des capacités de la lutte anti-aviaire et sa coordination avec le Sénégal voisin et enfin l’équipement des agriculteurs en tracteurs et motopompes par l’octroi de crédits à échéance de 7 à 8 ans. Une attention particulière sera accordée aux coopératives maraîchères féminines les plus dynamiques en leur créant des unités de stockage et de conservation de légumes et en appuyant la commercialisation de leurs produits. Quant au sous-secteur de l’élevage, le ministre a promis que des mesures seront prises pour assurer la vaccination d’au moins 80% du cheptel à des prix subventionnés par l’Etat.  

Les paysans et éleveurs ont à leur tour pris la parole pour exposer les multiples problèmes auxquels ils sont confrontés et qui handicapent le développement du secteur. Ils ont notamment évoqué la nécessité de mettre en valeur toutes les superficies cultivables, la réhabilitation des périmètres rizicoles, la mécanisation de l’agriculture irriguée, la multiplication de parcs de vaccination, la subvention des prix des aliments de bétail et la crise qui affecte le CPB. Le ministre a enfin promis d’apporter des réponses adéquates à ces problèmes après une étude approfondie avec les responsables de son département. 

Abou Boubou Fall, Cp. Brakna 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann