Repères

28 06 2007

  

La Mauritanie n’est pas une prison 

« Tout a commencé avec les propos d’un journaliste américain connu pour ses fracassantes déclarations sur la CIA. Le consultant du Pentagone a déclaré dans une interview à la fin de l’année dernière que ‘la CIA n’a jamais tenu le langage exact qu’elle voulait’ Les découvertes révélées par la Maison Blanche étaient ‘très calibrées’ pour minimiser les risques politiques et se limitaient à un petit nombre de pays; plus tard elles étaient étendues à beaucoup de nations d’Afrique du Nord, du Moyen Orient et d’Asie qui devinrent des zones cibles. Le précédent responsable des renseignements et un consultant du gouvernement m’ont dit qu’après la révélation de l’existence des prisons secrètes de la CIA en Europe par le Washington Post fin 2005, l’Administration a réagi avec un nouveau centre de détention en Mauritanie. Après la prise du pouvoir par un nouveau gouvernement ami des Etats Unis, suite à un coup d’état sans effusion de sang en août 2005 ils ont dit qu’il était beaucoup plus facile pour les services secrets de cacher les vols secrets vers cette destination. Une question rapide à propos de la Mauritanie. Le coup a eu lieu en août 2005 et a conduit à un gouvernement plus amical à l’égard des Etats-Unis. Le Washington Post a révélé l’existence de prisons secrètes de la CIA en Europe ; parlez-nous de la Mauritanie. 

Seymour Hirsh : Ce qui s’est passé c’est qu’il y eu une  junte militaire. Nous les avons aidés. La CIA et nos militaires étaient très impliqués. Étions-nous totalement responsables ou non, c’est une autre histoire. Une fois le nouveau gouvernement mis en place, la Mauritanie est devenue une prison. Ce que le président était obligé de faire…Dana Priest a écrit une terrible histoire fin 2005 dans le Washington Post  à propos du système des prisons secrètes. Aussi Bush l’a renvoyée. Mais le fait est que la Mauritanie a été transformée en prison et Human Rights Watch et d’autres groupes ont identifié 37 ou 39 personnes qu’ils ont perdues de vue. On ne les trouve nulle part… Je suis sûr que les vols nocturnes continuent bien que je ne connaisse pas les détails précis… 

La Mauritanie est une place où l’on peut aller et venir en toute liberté. Il y a là-bas un gouvernement ami des Etats-Unis. Nos soldats n’ont pas besoin de visa pour s’y rendre. Ils ont tenu des élections la semaine dernière. Mais pendant deux ans une junte militaire que nous avons aidée à accéder au pouvoir a dirigé le pays. Je suis heureux d’avoir eu l’occasion de l’écrire. Qu’il y avait là une prison, aucun doute. Quant aux détails, je ne les connais pas. Il est difficile d’avoir des informations sur de tels endroits. Mais c’est devenu une prison de choix après l’arrêt des opérations en Europe et dans d’autres parties du monde ». Peut-on croire ce journaliste quand on sait que l’une des raisons de la réticence américaine à reconnaître les autorités issues du 3 août est le fait d’avoir été incapable de sentir le coup venir ? Tout le monde se rappelle la profonde amitié qui liait l’ancien président aux Américains. Ne disions-nous pas que l’Ambassadeur de l’époque, Le Barron, avait sa carte PRDS ? Si c’est pour ouvrir des prisons ici qu’ils auraient aidé à la réussite du coup, pourquoi ne pas avoir essayé avec l’ancien président ? On dit chez nous : ‘si celui qui parle est idiot, celui qui écoute doit être intelligent’. 

Jihadistes encore Alors que le procès des Jihadistes s’ouvre à Nouakchott,
les agents de Direction de la sûreté d’Etat (DSE) ont procédé à une nouvelle interpellation de 5 individus présumés appartenir aux milieux islamistes dans la nuit du samedi au dimanche, nous apprend une dépêche de la PANA. Le groupe des personnes interpellées est composé de 3 Marocains, un Mauritanien et un Saoudien d’origine mauritanienne. La police, qui était depuis quelques temps sur la piste d’un réseau islamiste présumé terroriste, a procédé aux arrestations à la suite d’une perquisition effectuée dans 2 cybercafés situés en plein centre de Nouakchott.  

En avril, mai et juin 2006, les mêmes services avaient réussi à démanteler trois réseaux affiliés au GSPC algérien. Le premier réseau avait participé à l’attaque de Lemghayti en juin 2005, les autres projetaient des actions violentes contres des intérêts occidentaux en Mauritanie. Le phénomène semble avoir des liens avec la connexion maghrébine du terrorisme plus connue sous le nom d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI). 

Cas de méningite  Six personnes sont mortes de méningite à Aïoun et Tintane, dans le sud-est mauritanien, et deux autres sont sous contrôle sanitaire. Selon les renseignements donnés par le ministère de la santé, les analyses effectuées sur le sang des sujets atteints ont confirmé l’existence de la maladie. Il a aussi annoncé l’envoi dans la zone d’une équipe médicale conjointe du ministère de la Santé et de l’OMS, dont un laborantin, appelant les populations à la vigilance et leur conseillant d’éviter tout contact direct avec les cas suspects. Au sujet de l’éventuelle évolution de la maladie, il a dit que la méningite se manifeste parfois par des cas isolés et dans d’autres cas par une épidémie ravageuse, surtout que le microbe évolue dans l’air. La zone touchée par la maladie est très loin des structures hospitalières, à plus de 800 km de Nouakchott et à cela s’ajoute l’absence de laboratoire et moyens de diagnostic performants. Les populations se situant dans la zone sont constituées essentiellement de nomades et, généralement, ne vont voir le médecin qu’après avoir usé de tous les protocoles de la médecine traditionnelle. Dans le pays, d’une manière générale, le système sanitaire est peu performant, ce qui amène des milliers des Mauritaniens à partir se soigner chaque année au Sénégal ou au Maroc. Pendant la transition, les autorités militaires ont créé une faculté de médecine et un service d’oncologie (traitement du cancer) est actuellement en phase de construction par l’Etat d’Israël. Des missions médicales spécialisées provenant des pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA, Mauritanie, Maroc, Libye, Tunisie, Algérie) et de l’Espagne, ont séjourné récemment à Nouakchott pour effectuer des interventions chirurgicales, notamment au profit des malades du cœur. La promotion de la santé et l’éducation était l’un des thèmes saillants dans les programmes des candidats aux élections présidentielles du 11 mars 2007. (Avec APA) 

Source La Tribune n°355


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann